LE CRI DE GAÏA ! (la terre) - Poème de Nicole CASTILLO Filon d'or :: Nicole Castillo, Poésie Didactique et pamphlétaire
LE CRI DE GAÏA ! (la terre)


Un cri déchire la nuit
Et je me retrouve soudain assis
En proie à d'horribles visions
Celles de millions de tonnes de produits et de poisons
Comme les détergents, le cyanure,
Les engrais, les désherbants, le mercure
Déversés inconsciemment dans les mers.
Alors, j'entend la terre
Qui appelle « Au secours,
Mes enfants ne vivent plus par l'amour !
Au secours pour les puffins, les goélands,
Au secours pour les otaries et les ours blancs,
Tous sacrifiés au nom de la chimie ! »
Pourtant, certaines femmes sont emplies
D'un immense désespoir
En voyant que l'on utilise les énergies les plus noires
Car celles-ci entraîneront notre perdition.
Ne nous faisons pas d'illusions
Puisque on en retrouve partout.
Abandonnées un peu n'importe où
Dans une totale insouciance.
L'homme est fou, il plonge dans la déchéance
Et pour le profit, il est prêt à tout.
À piller, à éventrer notre mère, la terre
Et il rêve d'en faire tout autant avec l'univers.
Oui, l'homme est certainement fou
Car il entraîne avec lui
Des millions d'âmes et de vies…
Mais en a-t-il seulement le droit ?
Son libre arbitre
À certaines limites
Et il lui faudra tôt ou tard faire un choix.

Les soucoupes de lumière
Sillonnent depuis des décennies, le ciel de la terre,
Attendant en silence, le bon moment
Pour sauver nos enfants
Et pour purifier la planète de nos épouvantables pollutions. (1)
A présent, elles nous envoient leurs rayons
Pour nous faire connaître l'illumination. (1)
Mais les reptiliens aiment l'ombre (2)
Et ils mèneront tous les peuples à la tombe
Si les hommes ne réagissent pas.
Aujourd'hui, Gaïa est prête à se mettre en colère
Car on a jamais vu esprit si bas
Dans la stratosphère.
Cet humain qui se croit si évolué
Est devenu imperméable à la sensibilité.
Il n'a plus aucun sens de la responsabilité
Puisqu'il a perdu toute sa spiritualité.

1) Selon Trianglino.
2) Une partie de notre cerveau est appelée "reptilienne", expression utilisée pour les individus aux coeurs secs qui sont dénués d'émotions.

Nicole Castillo

Partager



Laisser un commentaire :



Votre pseudo :


Votre commentaire :



Note : Tout commentaire intolérant ou insultant sera supprimé. Bonne contribution ! ;)

Il n'y a aucun commentaire sur cette page.




Revenir en haut Textes, poèmes et nouvelles Copyright © Nicole CASTILLO. Tous droits réservés.

Annuaire Poésieref multi-annuaires: Annuaire Automatique - Annuaire Categorille - Annuaire Andrimont - Annuaire ci-dessus - ensival belgique - referencement gratuit